Les implants dentaires

Les implants dentaires

Un implant dentaire est une racine artificielle, sorte de vis en titane ou en zircone, qui va être placée dans l’os alvéolaire pour remplacer une ou plusieurs dents absentes.

Le docteur BECARELLI adapte la longueur, le diamètre et la forme au cas clinique grâce à un examen radiologique performant : le cône beam, permettant de visualiser les structures anatomiques voisines.

Matériaux

Les matériaux utilisés se diversifient peu à peu, avec surtout l’utilisation du titane. Le zircone commence à être utilisé

Le zircone et le titane présentent tous deux une grande résistance et biocompatibilité. Le choix est donc lié, principalement, à l’esthétique et au prix.

Le zircone, matériau blanc, permet la disparition totale du liseré gris qui apparaît parfois au niveau de la gencive avec l’utilisation d’implants en titane (matériau de couleur grise).

Il impose toutefois certaines contraintes qu’il convient de définir précisément pour éviter tout problème ultérieur.

Mise en place

L’implantologiste va passer plusieurs forets de diamètre croissant, pour préparer la place dans l’os. Le travail de l’os se fait à vitesse très réduite et sous irrigation, pour éviter tout échauffement de l’os. Il se poursuit progressivement, jusqu’à un diamètre très légèrement inférieur à celui de l’implant prévu.

Un implant mesure entre trois et six millimètres de diamètre, et entre cinq et quatorze millimètres de longueur. L’implant doit être stable. Aujourd’hui, nous tendons vers la pose d’implants plus courts.

Après la pose de l’implant va avoir lieu la phase d’ostéo-intégration. C’est le temps nécessaire à l’organisme pour fabriquer de l’os qui va se fixer sur l’implant. En effet l’implant, contrairement à la dent, est totalement fixe, c’est-à-dire ankylosé dans l’os.

La mise en charge de l’implant est généralement différée pour permettre la phase d’ostéo-intégration (plusieurs semaines à plusieurs mois). Si des forces sont exercées trop précocement sur l’implant, il risque de devenir mobile ; il se formera une liaison fibreuse entre l’implant et l’os, ce qui n’est pas souhaitable. Cependant, avec de nouveaux implants et en respectant certaines conditions, on peut mettre en charge l’implant immédiatement avec une prothèse provisoire.

Par la suite, une couronne sera mise sur cet implant qui se comportera comme une racine artificielle.
implant-racine

Le réglage de l’occlusion doit se faire très précisément. En effet, lorsque le patient serre les dents, celles-ci peuvent s’enfoncer de quelques dixièmes de millimètres dans l’os grâce au desmodonte, par contre l’implant reste fixe. Il doit donc être en très légère sous-occlusion, pour que toutes les forces ne reposent pas sur lui lors d’une occlusion serrée.

Autres utilisations

Les implants peuvent servir à stabiliser une prothèse complète (dentier) qui ne tient pas bien en bouche. On place 2 à 4 implants avec des boutons pressions ou une barre d’ancrage.

Il existe aussi un autre type d’implant, qui n’est pas mis en place de façon définitive pour remplacer une dent manquante, mais qui est fixé de façon temporaire pour servir de moyen d’ancrage à des forces orthodontiques. Dans ce cas l’implant est beaucoup plus petit. Il ressemble plus à un petit clou. Il est mis en place directement, sans dégager la gencive. Il sera retiré une fois le traitement orthodontique terminé.

L’implant dentaire en vidéo